Apprendre les feedbacks plutôt que le blablabla

Apprendre les feedbacks plutôt que le blablabla

En ce début de COP 26, c’est bien l’image de Greta Thunberg qui vient à l’esprit quand elle répète inlassablement blablabla qu’elle veut des actes plutôt que des discours blablabla. Elle a certainement raison, tout comme ceux qui font les discours ont raison, la parole précède souvent l’action. En coaching, nous apprenons que ce qui compte c’est d’avoir des clients qui s’engagent à… et même si l’action annoncée n’est pas celle réalisée, c’est cet engagement qui compte.

La COP26 ne devrait pas s’arrêter aux joutes oratoires et déclaration ostentatoires, et tout le blablabla, et pourrait se concentrer sur les feedbacks, les retours d’information en français, mais aussi sur les retours d’expérience et les appréciations positives sur ce qui marche et que l’on pourrait encore amplifier.

Imaginez-vous dans une entreprise en train de pointer sans arrêt les risques, les menaces et les peurs que génèrent le futur de vos marchés. Cela influerait sur votre moral et votre performance, c’est relativement classique, c’est ce qui arrive quand les différents acteurs pointent les défauts de chacun plutôt que les qualités.

Au contraire, si nous nous concentrons sur les aspects positifs de notre entreprise, de nos relations, de nos performances, nous pouvons nous appuyer dessus pour réussir des transformations encore plus importantes. Sur une barque emportée par le courant, si nous laissons les moins compétents à la rame et les moins experts à la barre, il est fort à parier qu’elle chavirera. Si vous mettez des hommes forts qui aiment être forts dans les moments difficiles, et qui aiment avoir un barreur en qui ils ont confiance, vos chances de sortir du courant sont alors nettement plus élevées, voir certaines ! Mais cela ne s’improvise pas, cela se cultive.

Le premier pas pour bien débuter passe par les facteurs clés de succès et les forces sur lesquelles nous pouvons, alors, nous appuyer. Les menaces, les risques sont toujours là, mais en attribuant à chacun un rôle dans sa compétence, nous créons les conditions de la confiance et de la réussite.

Les feedbacks bien réalisés, permettent de se concentrer sur les forces et les axes de progrès. Les feedbacks sont et doivent être sincères. Sinon c’est du blablabla. Les retours d’informations doivent être factuels et contextualisés, sinon c’est du blablabla. Ils sont bienveillants, jamais complaisants.

Les plus beaux cadeaux que vous pouvez faire dans vos vies professionnelles ce sont les feedbacks, c’est dire ce que vous appréciez chez vos collaborateurs, c’est dire leur importance dans l’équipe, dans l’entreprise, c’est dire qu’ils comptent pour vous.

C’est ainsi que le monde change, par la puissance combinée des mots et des actes.

Vous voulez aller plus loin ? Rencontrons-nous ! En attendant je vous propose de laisser un feedback, un simple j’aime, poster un commentaire ou encore une question !

Se faire du bien : célébrer

Se faire du bien : célébrer

Capter les énergies positives nécessite parfois de couper la radio, la télé, les réseaux sociaux puis d’aller à la rencontre des autres.

Certaines semaines nous paraissent durer mille ans, et d’autres viennent récompenser ces mille ans de labeur.

Aujourd’hui j’ai envie de partager deux expériences successives qui nous rappellent que célébrer c’est nous faire du bien.

TOASTMASTER : apprendre à parler en public

Tout d’abord, mardi soir, j’ai été invité par un ami à participer sur Lyon à une soirée « Toastmaster ». Le principe est simple, il s’agit de parler en public.

Première phase de 2 minutes 30 secondes maxi pour trois candidats tirés au sort qui improvisent chacun sur une question posée par le président de la soirée, deuxième phase de 5 à 7 minutes pour 3 candidats qui ont préparé une intervention et enfin dernière phase qui consiste à présenter les évaluations des orateurs.Le moment fut plaisant, convivial, l’encouragement est de rigueur, les membres s’applaudissent, se reconnaissent des qualités et n’hésitent pas à apporter des pistes d’amélioration pour atteindre l’objectif : prendre confiance et mieux maîtriser sa parole en public, apprendre en faisant.

C’est aussi un travail d’équipe dans lequel chaque membre s’engage à prendre un rôle dans l’organisation et le déroulé de la soirée, gardien du temps, orateur, président, évaluateur, bref du mouvement et de l’énergie, un moment dont on ressort rechargé, la célébration y contribue fortement !

Patrice Canayer, grand témoin de la soirée Alès Audace

Alès soutient l’Audace

Mercredi, retour à Alès où j’ai eu le plaisir de participer à la 7ème édition du concours Alès Audace, cette fois-ci en étant candidat aux côtés de Chloé Rivière et Abdeslam Chaoui dans le projet « Pôle Image – Alès Cévennes » porté par Lionel Guichard. Projet récompensé, à notre grande joie, du 5ème prix du concours général, un bel encouragement et soutien pour le « Pôle Image », qui vise à devenir, sur la base d’un collectif, un pôle d’excellence.Alès Audace, c’est aussi un grand témoin, cette année Patrice Canayer, entraîneur et manager du Montpellier Handball Club qui a su développer la notion de performance, celle du dépassement de soi, celle de la réalisation d’un objectif et la notion de performance durable qui vise à reproduire cette performance dans le temps.

A l’appui de son expérience de la compétition de très haut niveau, Patrice Canayer a illustré comment autour de la performance il y a le talent, le travail, l’entraînement mais aussi les phases de récupération indispensables pour ne pas contre performer. Comment le travail d’équipe se révèle dans les temps forts quand chacun au même moment monte son niveau, ne commet pas d’erreur et réussit en quelques minutes décisives (sur un terrain de handball) à faire la différence.

J’ai retenu plus particulièrement que pour Patrice Canayer, il n’y a fondamentalement pas de différence entre le sport et l’entreprise, qu’il s’agit de faire avancer des équipes, d’accompagner des leaders (par des coachs, amis, structures d’accompagnement, la famille…) , et d’amener chacun à sortir de sa propre zone de confort pour être plus innovants et performants que ses concurrents.

Une belle soirée, un souffle d’énergie, d’entrepreneuriat qui illustre le faire, le travail, l’engagement, les rencontres et expériences qui nous enrichissent grâce en particulier à la célébration de projets en devenir, de réussites personnelles ou collectives et d’entreprises performantes.

Les lauréats et candidats du concours à découvrir sur www.ales-audace.fr

  • Défis Terroir pour Garoma, pour le Laboratoire de transformation de légumes bio, pour Cévennes.love et les Halles Bio de Vézénobres (aussi prix du public).
  • Pour le concours général : Le Garage des Cévennes, Clean Bill, PCS Connect, Ceven’Games et le Pôle Image Alès Cévennes
  • Pour le coup de coeur du jury : EVO PODS