Transformation digitale : vision et partage

Transformation digitale : vision et partage

Chaque semestre, chaque année, une étude vient confirmer les besoins en accompagnement des dirigeants d’entreprise. En 2016, BPI France publiait une enquête sur « la solitude des dirigeants », en 2017 ce sont « les dirigeants de PME et ETI face au digital » au sous-titre ambigüe : « Histoire d’une incompréhension » réalisée auprès de 1814 dirigeants de PME / ETI, un échantillon conséquent.

L’enquête nous apprend que 38% des dirigeants demeurent aujourd’hui sceptiques quant à la nécessité de mettre en place une démarche de transformation digitale.

BPI France estime qu’une entreprise sur 3 est menacée de disparition si elle n’a pas opéré de transformation d’ici 3 ans. Et l’enquête ne cible que les PME et ETI, autant dire que de nombreux secteurs, dont ceux du commerce de proximité, sont eux aussi certainement en sursis.

Pourtant ce que nous devons retenir dans cette étude, c’est que la transformation vers le digital est une histoire de femmes et d’hommes.

Tout d’abord, le digital apporte de la complexité supplémentaire, mais ne pas s’adapter à cette complexité et à l’incertitude qui en découle c’est mourir.

Ensuite dans la transformation digitale se niche la transformation des organisations. Inévitable. Le fonctionnement en réseaux, les flux d’informations, de données, conduisent indéniablement les entreprises à devoir vivre l’intelligence collective.

Deux raisons essentielles à cela : la première est à trouver dans les mutations profondes que le numérique ou le digital fait subir à nos modèles économiques, le produit ne se suffit pas, c’est de plus en plus son usage qui compte, le client veut une solution globale qui répond à ses besoins, pas un objet.

La deuxième raison est à chercher dans la monétisation des données afin que ces montagnes de datas ne restent pas de simples données brutes mais bien des données raffinées, utiles aux collaborateurs, aux clients, aux fournisseurs et in fine à la performance de l’entreprise.

Partir dans la transformation digitale demande de structurer sa démarche, il s’agit bien d’un projet à mener à bien avec une vision, le partage de cette vision et un plan d’actions. Les vrais difficultés pour les dirigeants résident dans les compétences, la formation et parfois le manque de moyens financiers.

Les dirigeants le savent, réussir c’est s’appuyer sur la première ressource de l’entreprise : l’humain.

Alors le numérique ne va pas tuer l’emploi, mais bien le changer et dans le même temps changer les modes d’organisations des entreprises… Le dirigeant est alors acteur et moteur de la transformation pour amener ses collaborateurs à monter en compétences (à minima sur le digital) à évoluer comme lui dans leurs postes, leurs fonctions, leurs responsabilités et leurs méthodes de travail, ainsi c’est toute l’organisation qui se transforme.

Toute l’étude sur Histoire d’incompréhensionhttps://www.bpifrance-lelab.fr/Analyses-Reflexions/Les-Travaux-du-Lab/Dirigeants-de-PME-et-ETI-face-au-digital

Pour en profiter voici l’infographie :